Un gemba???

Il m’arrive souvent de discuter avec d’autres agilistes autour du Gemba. Et je me rends compte qu’il peut y avoir plusieurs manières de le faire. Je me propose de vous expliquer ce que j’en fais…

Commençons par un peu d’explication de texte. Gemba, ou genba, vient du japonais et signifie “Là où se trouve la réalité”. Lorsqu’on parle de Gemba walk en LEAN ou en agilité, on parle d’aller voir auprès des équipes comment se passe leur travail.

Tel que je le comprends, le Gemba walk LEAN est un outil de validation/adaptation/communication des process. En effet, le manager LEAN, durant son Gemba walk, observe un poste de travail particulier et complète un rapport d’étonnement afin de:
-Vérifier si le process actuellement validé et affiché est suivi
-Faire un rappel de ce process, notamment sur les points non respecté, au collaborateur sur le poste
-Noter les discordances afin de pouvoir, éventuellement, travailler à une adaptation du process.

Photo by Mimi Thian on Unsplash

Ce n’est pas comme cela que je le pratique…. Mon Gemba consiste à aller au sein des équipes agiles, parfois durant un cérémonial agile, parfois en pleine journée, pour échanger avec eux. Principalement, pour qu’ils voient que je suis présent et qu’ils puissent éventuellement me poser des questions en direct ou plus tard en venant à mon bureau. Il m’arrive aussi souvent de juste discuter de tout et de rien, pour voir ce qui se passe sur le projet, dans leur vie… et donc de prendre la température des projets.

Je ne prends pas souvent de note en direct, je ne suis pas là pour faire respecter un process, ni même pour faire un rapport… cependant, il m’arrive parfois de retourner à mon bureau et de noter les sujets abordés avec les équipes, afin de garder une petite trace et éventuellement suivre les sujets qui reviennent régulièrement.

Vous l’avez peut-être vu passer il y a quelques mois, nous avons travaillé avec l’équipe Coach de chez Vallourec à un outil de dynamisation du Gemba nommé Gemb’activ. Je continue à l’utiliser régulièrement mais avec les conditions sanitaires actuelles et surtout les conditions de télétravail, je remarque que beaucoup de personnes sont simplement contentes de pouvoir discuter en direct. (Voir De l’ambivalence d’une reprise en présentiel.).

Mon utilisation du terme Gemba pourrait être vu par des spécialistes du LEAN comme une usurpation. Cependant je considère que je reste fidèle à l’essence même du mot car je vais chercher la réalité à ma manière… qui ne me semble pas tellement unique dans le monde de l’agilité.

Si vous n’êtes pas d’accord avec mon analyse, si vous pratiquez vous aussi le Gemba… n’hésitez pas à laisser un commentaire 😉

Leave a Reply