Open Serious Game

Après plusieurs mises en avant sur LinkedIn de la part d’Alexandre Quach. Il me semble opportun maintenant de parler de l’initiative Open Serious Game.

Comme vous avez du le voir sur mon site, je mets un point d’honneur à déposer mes créations ou celles auxquelles je participe, en Creative Commons, afin que tout le monde puisse les utiliser. Après tout, dans mon activité professionnelle, j’utilise à longueur de temps les travaux d’autres personnes et surtout les ateliers gamifiés, il est donc normal pour moi de rendre la pareil à la communauté.

Une manière complémentaire de renvoyez l’ascenseur, est de faire en sorte que ces créations répondent au manifeste d’Open Serious Game. J’ai eu plusieurs fois l’occasion de discuter avec Alexandre Quach, Régis Schneider, Jean-Yves KLEIN et je dois avouer qu’à chaque fois nos échanges ont été passionnants.

Donc, pour en revenir au sujet, le but avec Open Serious Game est de rendre accessible les créations en Serious Gaming afin: Qu’elles soient gratuites, faciles à exploiter et faciles à mettre en oeuvre.

Du fait, je pense que tous les outils que je propose ici répondent à cette initiative, c’est donc avec plaisir que j’ai répondu par la positive à la proposition d’Alexandre de faire partie de la base de données du site.

Et c’est pas forcément facile, pour plusieurs raisons:

  • Premièrement, il faut pouvoir publier son jeu, c’est à dire le rendre disponible sur une plate-forme. J’ai la chance d’avoir ce site, mais d’autres ne veulent pas s’encombrer d’un site internet, c’est là où il est interessant de pouvoir déposer son outil sur le site Open Serious Game.
  • Deuxièmement, lorsqu’on écrit les ressources d’un jeu, il faut avoir suffisamment de contenu pour pouvoir répondre aux principes du manifeste, notamment l’idée de rendre les ressources faciles et utiles pour l’animateur. C’est via l’expérimentation que j’arrive à répondre à ce point. En effet, je publie rarement un outil sans l’avoir animé plusieurs fois avant et donc, sans avoir testé des manières de l’animer ou avoir recueilli des éléments de débrief…
  • Pour finir, être disponible à la formation des animateurs… c’est là, sans doute, le plus difficile… dans mon cas, j’utilise les sessions de travail du GAG, le meetup Serious Gaming Nord Agile ou encore des événements du type Agile Game France. Ces différentes rencontres aident également à créer de meilleurs contenus mais également cela permet de diffuser l’outil au lieu pour accompagner les futurs animateurs.

Si vous êtes comme moi, que vous appréciez les Serious Game et/ou que vous en créez, je vous invite donc à regarde ce qui se passe sur cette base et à ne pas hésiter à y participer.

J’ai eu la chance aussi de participer à un meetup conjoint entre Nord Agile et Agile Play Ground, durant lequel nous avons essayé des Open Serious Games et je sais qu’ils sont régulièrement utilisé dans les Meetup individuels de ces deux groupes.

Donc, vous avez la possibilité de venir tester les différentes productions Open Serious Game lors de ces meetups, et j’aurais sans doute le plaisir de vous en parler plus avant si vous venez sur Lille pour l’un d’eux.

Leave a Reply