Peut-on réellement former à l’agilité?

N’est-elle pas bonne cette question? N’a-t-on pas souvent et longuement débattu sur ce sujet?

Je n’entends pas vous fournir une vérité, mais juste mon point de vue. N’hésitez pas à commenter si vous souhaitez compléter ma vision ou la remettre en question 😉

Pour beaucoup, dont je fais partie, l’agilité n’existe peut-être même pas: Etre Agile c’est un état d’esprit et pas forcément quelque chose de tangible! Etre agile n’a pas forcément de définition requise, mais surtout une base compréhensible dans le manifeste, que chacun décide de suivre à la lettre ou pas.

Certains créateurs du manifeste se sont positionnés sur la question du nom “Agilité”, en indiquant que pour eux le terme “Agile” a toujours été considéré comme un adjectif… et ce point de vue est passionnant, ne serait-ce que du fait que ca me permet souvent de dire qu’on pourrait limite faire un cycle en V agile 😀

Bon, arrêtons la polémique sur le nom et revenons à ma question sous un autre intitulé: Peut-on former à un état d’esprit? Pour moi, ca revient à se dire peut-on former à être gentil? Peut-on former à être humain?

Je ne vais tourner autour du pot plus longtemps: NON, je ne pense pas qu’on puisse former à l’agilité… par contre on peut faire une formation agile 😀

Comment alors amener l’agilité au sein des équipes et organisations? En les informants sur ce qu’est cet état d’esprit. En leur donnant des exemples pratiques (via des serious games) sur les avantages d’appliquer les valeurs et principes du manifeste. En leur donnant les clés de certaines méthodes ou frameworks tels que Scrum et Kanban (et ScrumBan). Et tout ca peut très bien se faire en une grosse session de plusieurs heures (jours) qu’on nomme formation, mais ca ne veut pas pour autant dire qu’on les forme à l’agilité…

Mais on va aussi être franc, il n’y a rien de mieux que de se lancer. Une formation agile amène certaines clés mais la pratique, se faire sa propre opinion, se créer sa manière d’être agile, sont indispensables pour aller vers des succès. Et je ne parle pas d’un énorme succès de déploiement agile sur toute l’entreprise, mais aussi des petits succès qu’on rencontre à travers une meilleure vie d’équipe, une responsabilisation accrue des développeurs, la capacité à livrer rapidement de la valeur…

De plus, une formation à l’agilité ne reviendrait-elle pas à mettre les équipes sur le chemin d’un cargo culte? J’ai déjà ce genre de dérives possibles avec juste une explication de termes sur la démarche et les pratiques Scrum ou Kanban, je n’ose imaginer ce que ca donnerait avec un format plus proche de l’endoctrinement…

Donc… oui je fais des formations, mais non je ne les forme pas à l’agilité ! Je leur donne une formation qui leur fournit des clés afin qu’ils ne soient pas perdus (ou totalement perdus) lorsqu’ils se lanceront, mais rien ne vaudra jamais un vrai accompagnement sur site et en situation réelle.

Je pourrais, pour finir, aller plus loin et parler des certifications… mais je ne le ferais pas dans cet article… les commentaires nous aideront peut-être à compléter ce point de vue 😉

Leave a Reply